Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les vélos couchés Girondins

Balade de Zythum

, 10:53am

Bon quelques photos de ma petite sortie du mercredi 28 Avril  dont le but était d"étudier sur le terrain la jonction entre Saint Brice (presque au bout de la piste Roger Lapebie) et Castets en Dorthe (fin de la piste cyclable du canal latéral à la Garonne).

Le but ultime étant de faire, courant mai, dans la journée un Bordeaux-Agen par le train et le retour à vélo en empruntant les deux pistes cyclables (distance estimée à 160 km).

Départ au petit matin (7 h 00) assez lourdement chargé (4 l d'eau, à manger, carte, outillage, appareil photo et une revue pour prolonger la pause déjeuner, crème solaire et autres).

Sur Bordeaux la température est assez douce 12 ° et comme d'habitude j'oublie toujours un truc, bref pas de vêtement plus chaud, pas grave ils annoncent 27 ° et là je n'ai pas froid et comme la température va monter, on roule Cool

On passe Latresne et on s'enfonce dans la forêt, brrr il commence à faire froid, le thermomètre affiche 6 ° Shocked .
Je suis en tee-shirt manche courte plus tricot sans manche Damart, vent de face, j'ai de plus en plus froid, je commence à m'inquiéter.
Stratégie anti-froid habituelle, on roule d'une main, on appuie un peu dans les faux-plats et puis le vent devient subitement plus chaud et en 5 mn la température passe de 6 ° à 12 ° ouf sauvé !

Petite pause au soleil du matin sur la piste Roger Lapebie :




Du coté de Saint Brice, en sortant de la piste je me perds un peu (mais pas beaucoup, le hic c'est que là bas ça monte ou ça descend, bref les km en plus ...).
Je n'ai que la carte Michelin Aquitaine, il y manque des routes ou je ne sais plus lire une carte, faut que j'opte pour la carte IGN au 100 000 plus précise.

Je profite de ce moment d'égarement pour teste le vélo en forte cote, 7 km/h sur du 9 % sur la 1, Kapello avait raison, je suis au max, il me manque une vitesse (15x46 c'est un peu trop long).

Bref je retrouve mon chemin et je prends un mini raccourci en passant 2/3 km sur la route Sauveterre-Langon.

T'ain je suis pas prêt de recommencer. Je suis dans une descente 45 km/h sans pédaler vent partiellement de face.
Je vais le croiser, j'ai un doute, il transporte des palettes par réflexe je baisse la tête comme je peux et là c'est la claque de chez claque (j'en avais déjà prises mais bon pas comme celle-là), la visière de la casquette se retourne mais la casquette est restée sur la crane, le vélo fait une bonne embardée.

La montée qui suit rebelotte mais en dépassement, le premier poids-lourd me dépasse sans encombre (il est bâché), le second c'est encore un plateau et pareil deuxième claque, en plus de la violente embardée je suis littéralement aspiré (gain 5 km/h en cote !!!)

Bon je quitte la départementale sans regret.

Arrivée sans autre encombre (et sans me paumer) à Castets en Dorthe.
déjà 80 km, pas de fatigue particulière, je prends la piste du canal pour un max de 10 km, je commence à avoir faim.

Pas d'endroit pour s'arrêter vraiment, bon à 10 km pile je fais demi-tour, 9.7 km, port fluvial de Fontet, 3 tables de pique-nique à l'ombre, une est libre hop grosse pause il est 12 h 30.

Pendant ma pause quelques cyclistes passent, regard curieux comme d'habitude (parfois lassant).

On repart, l'occasion de tester le freinage d'urgence rouge (chien qui se jette dans ma roue avant, dont le violent déclipsage et le claquement des cales au sol lui ont fait une peur bleue)

Quelques photos lors de l'arrivée sur Castets :






Pour le retour, j'ai fait dans le simple.
Immédiatement à la sortie du pont qui enjambe la Garonne à Castets, on tourne à gauche direction St Martin de Sescas puis toujours tout droit direction successivement St Martial, Gornac, Coirac.
A Coirac soit on va sur St Brice (ce que j'ai fait) légèrement plus long mais on récupère l'ombrage de la piste plus vite, soit on reprend la piste à Marthes.

C'est un trajet agréable, sans côte monstrueuse (5 % avec un micro pic à 7%) en revanche les cotes sont assez longues.
Seul incident un tracteur surpris de me voir et qui squatte toute la chaussée dans une courbe, obliger de piler alors que je tente de monter la cote sur l'élan Sad

Retour sans autre encombre sur Bordeaux à 19 h 00

bilan 172 km, 960 m de dénivelé cumulé, j'aurais été parfaitement incapable de faire ça en VD (je n'ai jamais dépassé les 123 km)

3 photos de l'engin :

Bon quelques photos de ma petite sortie d'hier (mercredi) dont le but était d"étudier sur le terrain la jonction entre Saint Brice (presque au bout de la piste Roger Lapebie) et Castets en Dorthe (fin de la piste cyclable du canal latéral à la Garonne).

Le but ultime étant de faire, courant mai, dans la journée un Bordeaux-Agen par le train et le retour à vélo en empruntant les deux pistes cyclables (distance estimée à 160 km).

Départ au petit matin (7 h 00) assez lourdement chargé (4 l d'eau, à manger, carte, outillage, appareil photo et une revue pour prolonger la pause déjeuner, crème solaire et autres).

Sur Bordeaux la température est assez douce 12 ° et comme d'habitude j'oublie toujours un truc, bref pas de vêtement plus chaud, pas grave ils annoncent 27 ° et là je n'ai pas froid et comme la température va monter, on roule Cool

On passe Latresne et on s'enfonce dans la forêt, brrr il commence à faire froid, le thermomètre affiche 6 ° Shocked .
Je suis en tee-shirt manche courte plus tricot sans manche Damart, vent de face, j'ai de plus en plus froid, je commence à m'inquiéter.
Stratégie anti-froid habituelle, on roule d'une main, on appuie un peu dans les faux-plats et puis le vent devient subitement plus chaud et en 5 mn la température passe de 6 ° à 12 ° ouf sauvé !

Petite pause au soleil du matin sur la piste Roger Lapebie :




Du coté de Saint Brice, en sortant de la piste je me perds un peu (mais pas beaucoup, le hic c'est que là bas ça monte ou ça descend, bref les km en plus ...).
Je n'ai que la carte Michelin Aquitaine, il y manque des routes ou je ne sais plus lire une carte, faut que j'opte pour la carte IGN au 100 000 plus précise.

Je profite de ce moment d'égarement pour teste le vélo en forte cote, 7 km/h sur du 9 % sur la 1, Kapello avait raison, je suis au max, il me manque une vitesse (15x46 c'est un peu trop long).

Bref je retrouve mon chemin et je prends un mini raccourci en passant 2/3 km sur la route Sauveterre-Langon.

T'ain je suis pas prêt de recommencer. Je suis dans une descente 45 km/h sans pédaler vent partiellement de face.
Je vais le croiser, j'ai un doute, il transporte des palettes par réflexe je baisse la tête comme je peux et là c'est la claque de chez claque (j'en avais déjà prises mais bon pas comme celle-là), la visière de la casquette se retourne mais la casquette est restée sur la crane, le vélo fait une bonne embardée.

La montée qui suit rebelotte mais en dépassement, le premier poids-lourd me dépasse sans encombre (il est bâché), le second c'est encore un plateau et pareil deuxième claque, en plus de la violente embardée je suis littéralement aspiré (gain 5 km/h en cote !!!)

Bon je quitte la départementale sans regret.

Arrivée sans autre encombre (et sans me paumer) à Castets en Dorthe.
déjà 80 km, pas de fatigue particulière, je prends la piste du canal pour un max de 10 km, je commence à avoir faim.

Pas d'endroit pour s'arrêter vraiment, bon à 10 km pile je fais demi-tour, 9.7 km, port fluvial de Fontet, 3 tables de pique-nique à l'ombre, une est libre hop grosse pause il est 12 h 30.

Pendant ma pause quelques cyclistes passent, regard curieux comme d'habitude (parfois lassant).

On repart, l'occasion de tester le freinage d'urgence rouge (chien qui se jette dans ma roue avant, dont le violent déclipsage et le claquement des cales au sol lui ont fait une peur bleue)

Quelques photos lors de l'arrivée sur Castets :






Pour le retour, j'ai fait dans le simple.
Immédiatement à la sortie du pont qui enjambe la Garonne à Castets, on tourne à gauche direction St Martin de Sescas puis toujours tout droit direction successivement St Martial, Gornac, Coirac.
A Coirac soit on va sur St Brice (ce que j'ai fait) légèrement plus long mais on récupère l'ombrage de la piste plus vite, soit on reprend la piste à Marthes.

C'est un trajet agréable, sans côte monstrueuse (5 % avec un micro pic à 7%) en revanche les cotes sont assez longues.
Seul incident un tracteur surpris de me voir et qui squatte toute la chaussée dans une courbe, obliger de piler alors que je tente de monter la cote sur l'élan Sad

Retour sans autre encombre sur Bordeaux à 19 h 00

bilan 172 km, 960 m de dénivelé cumulé, j'aurais été parfaitement incapable de faire ça en VD (je n'ai jamais dépassé les 123 km)

3 photos de l'engin :